Facebook: ces anecdotes qui nous font vivre

Mini square facebookLes réseaux sociaux sont omniprésents. Omnivores aussi. Consultables sur nos ordinateurs, les smartphones, les tablettes, les télévisions connectées, etc. Ce sont des outils. Des applications – froides et dépourvues d’humanité. Ce sont nos contenus qui les rendent humaines. Nos histoires. Et dans le fond sur Facebook, nos anecdotes. Des brins de vie qui deviennent tout une histoire …

Facebook l’indispensable

Pourquoi ce blog ? Il y a Facebook ! J’ai déjà entendu cela. Facebook a pris la forme d’un journal intime. Au niveau de la forme, mais du fond aussi. S’il n’y avait pas le contenu, on frôlerait drôlement le double emploi. Facebook c’est le programme télévisé le plus populaire: météo, information, news people, jeux, sexe, drague. L’interactivité en plus. Avec Facebook, nous sommes tour à tour spectateur mais aussi acteur. Nous prenons part à l’aventure.

D’un produit global, les concepteurs de ce réseau social ont réussi a en faire une expérience unique ! Il n’y a pas plus banal qu’un profil Facebook par rapport à un autre profil Facebook. Du bleu, du blanc, des colonnes. C’est ALDI en mieux. Et pourtant. Chaque Facebook est unique …

Au coeur du dispositif rédactionnel – notre vie. Lorsque nous écrivons un post, nous sommes obligés de storyteller notre existence. Ou plus pragmatiquement, notre quotidien. La corvée de jardinage devient un jeu. Mieux même, un divin plaisir. Photo à l’appui, on communique à sa communauté que l’on est capable de planter les géraniums.

Rendre notre existence attrayante

Est-ce parce qu’elle est banale que nous devons y mettre du suspens ? Pas nécessairement. Mais pour y arriver, il faut cependant faire preuve de finesse et d’imagination. Il faut être explicite, descriptif. Imagé. Le dimanche après-midi, ensoleillé, au jardin, devient un challenge: saurais-je planter mes géraniums ? Tiendront-ils l’été ? Parviendrais-je à les faire éclore ?

Je vous montrerai la manière dont je les ai disposés. Ensuite, je vous proposerai de suivre leur évolution. Régulièrement, et en images (car les images sont des annexes fortement recommandées en complément de votre post pour générer du trafic et de l’intérêt auprès de vos cibles).

Dilemne ! Le chat a abimé la plantation. Plus rien ne va. C’est le drame. N’hésitez pas à insuffler de la tension dans votre récit. Soyez cocasse. Soyez attachant même. Certes c’est embêtant mais ce vilain petit chat n’est il pas mignon ? Plus de géranium – mais un joli souvenir collectif …

Quittons la banalité plate, pour en faire un récit exceptionnel. Identifiable. Puissant. De ces petits tracas et aventures du quotidien, découlent les grandes histoires de ce monde. Nourrissez le monde !

Trop de litéral tue le litéral

Elevez-vous aussi. Apportez de la consistance à votre récit. Une histoire peut être simple et sobre. Pas besoin nécessairement de fioritures. Utilisez un langage imagé. Les symboles. Faites passer votre message. Avec délicatesse.

La ligne du temps de votre journal Facebook est une longue scénarisation de votre vie. La scénarisation de votre réel en quelque sorte. Vous en êtes le héros. Vous décidez du choix des décors, des personnages, et surtout, de la fin de l’histoire. Profitez-en donc pour en faire quelque chose de positif et de bénéfique…

Vos anecdotes sont votre plus belle source d’inspiration. Ils nous arrivent tous, chaque jour, quelque chose. Quelque chose de bien, de mal, de charmant, de cruel ou de fantastique. Une action qui aura forcément une répercussion sur l’existence d’un autre. Car on n’écrit pas une histoire seul. Indirectement vous intégrez les autres dans votre histoire. Elle devient commune et source de partage. Une ronde … et Facebook est au coeur de cette ronde.

Si vous êtes paresseux, vous n’avez pas besoin d’aller bien loin. Réfléchissez à votre journée et pensez à ce que vous avez vécu. Il y a bien une anecdote qui vaut la peine d’être mise en histoire … et d’entrer dans la ronde.

Et vous, quel serait votre anecdote idéale afin d’en faire une histoire ? Je serais heureux de vous lire et de partager vos anecdotes…